Posts Tagged 'télévision'

2 avril – (r)évolution à la télévision publique

logo finalAvec :

Hervé Chabalier

Président Directeur Général de l’Agence Capa Télévision

Grand reporter dans l’audiovisuel et la presse écrite, en 1989, il créé l’agence de presse et de télévision CAPA (Chabalier Associated Press Agency). Au fil des ans l’agence a acquis une réputation internationale d’excellence et d’exigence en matière de télévision. Membre de la commission pour une nouvelle télévision publique en 2008, il a su partager son expérience de journaliste et de producteur. Aujourd’hui, il fait partie du Conseil de la création artistique animé par Marin Karmitz à la demande de Nicolas Sarkozy.

Bastien Millot

Anciennement Directeur Général de la Communication, de l’Innovation et de la Stratégie à France Télévisions, diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, il a occupé différents postes politiques. De 2005 à 2008, il a été Directeur de la Communication, de l’Innovation et de la Stratégie à France Télévisions. Durant cette période, il a exercé d’autres missions, Président Directeur Général de France Télévisions Services, Fondateur du Club France Télévisions et Directeur Général de Multimedia France Productions. Fin 2008, il fonde Bygmalion, groupe spécialisé dans le conseil et la communication.

Olivier Milot

Journaliste à Télérama

Grand reporter à « Télérama », il a réfléchi et écrit de nombreuses fois sur la réforme de l’audiovisuel public. Son travail et ses réflexions ont été remarquées et entendues durant les débats sur la réforme auprès des plus grands médias. Il a écrit notamment une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy pour l’hebdomadaire, dans laquelle il interroge et pointe les failles de ces changements à venir. Enfant revendiqué de la télévision, il la défend depuis longtemps et a su s’imposer comme personnage « à lire » dans ces périodes de questionnements.

—–

Ce doux rêve d’une télévision sans publicité, toutes les chaînes de France Télévisions l’ont fait. Une télévision sans publicité, c’est éloigner la société de consommation, revenir aux bases et aux valeurs du service public, dénué de toutes arrières pensées libérales et capitalistes. L’utopie d’un monde audiovisuel avec des programmes de qualité, culturels, divertissants et instructifs. Mais il faut réfléchir dès maintenant aux désillusions à venir…

Un nouveau défi : stimuler la création, avec moins de moyens, plus de concurrence, de nouveaux formats, de nouvelles politiques…

L’annonce surprise de Nicolas Sarkozy, le 8 janvier 2008 sur la suppression de la publicité sur les chaînes de télévision publique a soulevé de nombreux débats au sein du milieu professionnel, des syndicats de France Télévisions, de l’opposition et même de la majorité parlementaire. Après un an de polémiques, la réforme de l’audiovisuel a été définitivement adoptée, le 3 mars dernier, « c’est l’ensemble du paysage audiovisuel qui sera redynamisé », s’en est félicité la ministre de la Culture, Christine Albanel. Une mesure phare : la suppression de la publicité après 20h sur les chaînes publiques est un véritable bouleversement, pour les téléspectateurs mais aussi au sein même de France Télévisions : la réforme prévoit que le groupe devienne une société unique. Les présidents seront choisis et révoqués par le chef de l’Etat après avis conforme du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et accord des commissions parlementaires compétentes. La crainte d’une perte de l’identité des chaînes par le Média Global et la nouvelle organisation de France Télévisions est également présente, tout comme les inquiétudes autour de la question des nouvelles sources de financements. L’audiovisuel public sera financé par une redevance plus élevée mais aussi par une taxe sur les chaînes privées et sur les opérateurs télécoms. Ces mesures soulèvent différentes problématiques alors que nous souhaitons une télévision publique toujours plus libre, indépendante, culturelle, pertinente, créatrice et créative…

Au-delà de ces questionnements, c’est tout l’avenir de la création audiovisuelle qui est interrogé, tant sur le plan des programmes télévisuels que sur celui des investissements extérieurs, tels que le cinéma. En compagnie de nos invités, nous aborderons les enjeux politiques, utopiques, financiers et éthiques posés par la réforme de l’audiovisuel.

Rencontre organisée par Marie-Clémence Bordet, Claire Chesa, Mariette Delevallée et Bérénice Moulin.

Publicités